Table ronde “Enseigner la création”

Participants :

  • Armand Behar (ENSCI)
  • Guy Lambert (Ecole nationale supérieure d’architecture Paris-Belleville),
  • Eleonore Marantz (Université Paris I),
  • Valérie Nègre (Ecole nationale supérieure d’architecture Paris La Villette),
  • Nadia Podzemskaia (CRAL, CNRS/EHESS),
  • Antonella Tufano (Ecole nationale supérieure d’architecture Paris La Villette)

Bibliographie

Si vous ne voyez pas la cartographie ci-dessus, cliquez sur : http://www.pearltrees.com/atelierslabexcap2014/table-ronde-enseigner-creation/id11912478

La table ronde porte sur les interactions entre enseignement de la création et création, et plus précisément sur les pratiques et les objets qui favorisent, ou ont pu favoriser, l’apprentissage du « projet ». Trois thèmes sont développés :

Montrer/ manipuler / expérimenter

Ce que font les professeurs : ce qu’ils montrent, les supports (dessins objets) et les matériaux qu’ils utilisent ; ce que font les élèves : les manipulations, les expérimentations, les visites, sont des pratiques centrales dans l’enseignement de la création et néanmoins mal connues. On discutera des méthodes permettant d’affiner la connaissance que l’on peut avoir de ces pratiques. Dans le contexte d’une généralisation de l’image animée et de l’imagerie numérique, la mutation des outils de représentation, de conception et de diffusion invite plus que jamais à interroger cet apprentissage des arts.

Documenter/ enregister/ archiver

Le manque d’intérêt pour les différentes pratiques de l’enseignement de la création et leurs supports s’explique en partie par le caractère éphémère et complexe de ces objets d’étude. Ce qui se dit, se fait, se dessine, se construit, les gestes, les mouvements du corps ne laissent souvent que des traces fragmentaires. Il faut les reconstruire à partir de sources indirectes, rassembler des ensembles de dessins, d’objets, de cahiers, de photographies, de films, d’écrits divers dispersés (collections des Musées, des Ecoles, documents d’archives, etc.). Sans parler des archives orales (entretiens avec les élèves, les assistants, etc.) qui sont à recueillir. Ce travail de « construction » des archives, nécessaire pour comprendre et favoriser les processus de création nécessite une mobilisation et un rapprochement des enseignants, des chercheurs et des conservateurs.

Recherche et création : la construction d’un nouveau mode de connaissance

Chaque créateur fait de la recherche par la création. Les outils de cette recherche par la création sont multiples : un “journal de bord” de leur propre processus de création, un récit fragmentaire des différentes étapes de travail où se mêlent textes, images, esquisses, collages en tout genre, traces sonores et vidéo…Toute cette matière constitue une archive ouverte et évolutive dans laquelle le créateur puise pour constituer sa propre méthodologie de recherche.

Dans les écoles de création (design, architecture, art) le créateur-enseignant va s’appuyer sur cette expérience personnelle et professionnelle pour accompagner les étudiants dans ce chemin, les inciter à développer leurs propres protocoles de création.

Ainsi, pour comprendre ce qu’est la démarche de design by research il faut construire une « théorie du faire ». Il est question de comment ce travail d’hybridation, fondé sur l’expérience, technique et esthétique, peut être une chemin de connaissance et de recherche.