Pôle Enjeux contemporains du Patrimoine

ED_zp1L’extension des protections patrimoniales aux productions et aux témoignages de toutes les périodes historiques et à toutes les catégories d’objet, n’a pas seulement induit une inflation du nombre et une diversification du type des biens et des pratiques voués à la conservation, elle a aussi donné à la notion de patrimoine un caractère de plus en plus polysémique, au risque de sa dissolution, dans l’infini variété des domaines qu’elle recouvre. Cette extension générale s’accompagne d’un brouillage des définitions ; les approches, les méthodes et les doctrines, initialement élaborées dans un contexte déterminé par une conception fortement hiérarchique des civilisations, des périodes et des arts ont été peu à peu confrontées au traitement de corpus toujours plus étendus et divers, que n’organisent plus désormais ni la grille d’une histoire universelle, ni l’assurance d’une échelle des valeurs artistiques. À ce mouvement marquant l’approche européenne s’ajoute le déclin des valeurs nationales, les communautés qui s’identifient aux patrimoines contemporains ne sont plus définies par les frontières des états ; elles sont mouvantes et à géométries variables, voire même dématérialisées. Enfin, à ces nouvelles communautés et ces nouvelles valeurs patrimoniales, à ces nouveaux publics s’ajoutent des outils qui n’ont cessé, du milieu du XIXe siècle à nos jours, d’apporter de nouvelles possibilités de reproduction, de conservation, d’indexation, de diffusion et d’échange, impliquant de nouvelles possibilités et de nouvelles méthodes.

Quatre thèmes fédèrent une dizaine d’équipes et de projets :

  1. Patrimoine mondial. critères, experts, institutions, méthodes.
  2. Critique d’art, expertise, opinion et valeur patrimoniale.
  3. Fictions et frictions culturelles, art et patrimoine en action
  4. Patrimoine visuel, patrimoine urbain et paysager.